Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

06/06/2012

About Mitt

mitt romney,usa,barack obama,républicain,grand old partyMitt Romney est :

  • ·         Milliardaire
  • ·         Mormon
  • ·         Père d’une fort longue série d’enfants

Voilà, plus ou moins, sans aller voir sur Wikipedia, ce que l’on peut dire de l’homme qui affrontera Barack Obama le 6 novembre prochain. Républicain, aussi, soyons honnête (puisque l’autre est démocrate …).


mitt romney,usa,barack obama,républicain,grand old partyAprès vérification, sa fortune personnelle est estimée à 200 millions de dollars. Check.

Lui et sa femme sont en effet des adeptes de l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours, pour laquelle Mitt Romney est même allé faire du prosélytisme en France dans les années 60. Check.

Ensemble, ils sont les heureux parents de 5 enfants … Ok, ce n’est pas tant que ça, finalement. 2/3.

Il y a 65 ans d’ici, il voyait le jour à Détroit, ville du Michigan essentiellement connue pour les entreprises de bagnoles qui y décrépitent, et pour sa scène musicale sans conteste la plus vivifiante des USA : siège de la Motown, la ville a notamment vu naître Madonna et Eminem. Et Mitt Romney, donc. Il fait mieux que papa, ancien candidat aux primaires républicaines en 68, qui n’avait pas été choisit par son parti au détriment d’un certain Richard Nixon. Gouverneur du Massachussetts de 2003 à 2007, il défie le populaire Barack Obama et espère intégrer le bureau ovale. Il emmènerait avec lui, à la Maison-Blanche, son épouse Ann Davies, son ancienne girlfriend du lycée, rencontrée à l’école primaire !  Ils ont ensemble 5 garçons et, déjà, 18 petits-enfants qu’ils présentent comme « le centre de leur vie ». « Intégrité, confiance, intelligence, capacité à voir les problèmes et les solutions, un leadership qui pourra unir les gens » sont les qualités que son épouse lui attribue.

Son meilleur atout pour rejoindre la Maison-Blanche ? Il se targue d’être un entrepreneur de qualité, ayant dirigé le fonds d’investissement Bain Capital et participé à la relève économique de son Etat (« Lorsque Mitt est entré en fonction, l'État perdait des emplois tous les mois. Quand il a quitté le gouvernorat du Massachussetts, 4 ans plus tard, l'économie générait de nouveaux emplois par milliers » se réjouit-on dans sa bio officielle).  Obama a donc choisit de chercher la petite bête dans son bilan financier pour démontrer qu’il est le ‘contraire d’un Robin des Bois’. Son pire défaut pour atteindre Pennsylvania Avenue ?  Il a instauré dans son Etat une réforme de l’assurance maladie qui offre une couverture quasi universelle aux citoyens du Massachussetts. Sacrilège ! C’est une mesure digne d’un démocrate, voire pire au pays de l’Oncle Sam, digne d’un socialiste …

 On ne peut pourtant pas dire que Mitt Romney défende des valeurs progressistes. L’homme est favorable à la peine de mort, opposé au mariage des homosexuels, à l’Interruption Volontaire de Grossesse (précisons qu’en 2005, il déclare soutenir l’IVG à titre personnel). Mais son ‘Grand Old Party' le voit comme un modéré.

Autre fait de gloire pour le candidat républicain : il a acquis un énorme capital sympathie en 2002, contribuant à sauver les JO de Salt Lake City, mis à mal par les mauvaises décisions économiques et l’insécurité régnant aux USA au lendemain des attentats du 11 septembre.

« Believe in America » est son slogan de campagne. Il y croit, à son Amérique.

 

Caroline Grimberghs

Les commentaires sont fermés.