Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/07/2012

Jaloux de soi-même, c'est possible? Obama invente le concept ...

1.jpg

Pour l'anniversaire de son président de mari, le 4 août prochain, la Fisrt Lady organise  une petite fête dans leur maison de Chicago.


En 2011, en pleine crise de la dette, les négociations avaient patiné pendant tout le mois de juillet, obligeant le Président à annuler les festivités prévues pour son 50e anniversaire. Il avait toutefois finalement obtenu un beau cadeau avec l'accord trouvé au Congrès le 2 août sur le plafond de la dette.

Michelle s'est donc pliée en 4, cette année, pour que le 'birthday boy' ne passe pas sa journée d'anniversaire à faire la tête. Et campagne électorale oblige, on n'oublie pas complètement l'enjeu qui attend la famille Obama en novembre. La Fisrt Lady organise donc 'une petite fête dans [leur] maison de Chicago' et invite ... un heureux citoyen contributeur tiré au sort à se joindre aux festivités.

barack obama,birthday,marylin

L'entourage de Barack Obama n'est jamais avare de formules chocs destinées à réveiller en chaque Américain la fibre patriotique. Un mail de Rufus Gifford, directeur financier de la campagne, accompagne celui de la Première Dame. Sobrement intitulé 'So cool', le message commence comme ceci: "Avez-vous déjà eu à faire quelque chose de si cool que vous en étiez presque jaloux de vous-même?". Là, on réfléchit 2 minutes ... On se dit que non. Et on continue la lecture du mail: "Le 12 août prochain, Barack Obama invite quelques amis pour marquer le coup de son 51e anniversaire dans l'arrière-cours de sa demeure de Chicago. Et vous êtes invités". Rien que ça ... Et là, on se dit que c'est vrai que c'est tellement cool qu'on pourrait être jaloux de nous même. Non?

Toutes les occasions sont bonnes pour encourager les électeurs à mettre la main au portefeuille et à aider le fonds de campagne de Barack Obama, à la traine financièrement par rapport à son adversaire républicain. Comme d'habitude, la participation au concours coûte au minimum trois dollars.

Et paf, d'une pierre deux coups: le 'birthday boy' est content et le Président, né à Honolulu, Hawaï, en 1961, est renfloué.


Caroline Grimberghs

Les commentaires sont fermés.