Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

27/07/2012

Romney, l'homme de nulle part, s'égare avec sa gaffe sur les Jeux

"Are we ready": "Sommes-nous prêts?" - Le maire de Londres, Boris Johnson, a fait hurler la foule pour donner tort à Mitt Romney, qui reproche aux Britanniques un manque de ferveur et de préparation pour les Jeux olympiques d'été qui commencent ce vendredi dans la capitale.


"Certains personnes ne savent pas toutes les préparations que nous avons faites pour être prêts pour ces JO depuis 7 ans. Il y a un mec, un certain Mitt Romney, qui veut savoir si nous sommes prêts ... Le sommes-nous?" Et la foule, évidemment, d'hurler sa fierté et son indignation devant les bourdes du candidat républicain à la Maison-Blanche.

 

1.jpg

La presse s'en évidemment donnée à coeur joie. "Mitt the twit" ("Mitt l'idiot"), titrait le tabloïd The Sun en évoquant "l'insulte" à propos de l'organisation des jeux Olympiques, tandis que l'Independent parlait de "désastre Romney". "Mitt Romney a offert à Barack Obama un cadeau qui n'a pas de prix pour la campagne à l'élection présidentielle", jugeait The Guardian. Reprenant l'expression du Premier ministre britannique, le Times jugeait que "Romney, l'homme de nulle part, s'égare avec sa gaffe sur les Jeux". David Cameron avait en effet lancé: "Nous organisons les jeux Olympiques dans l'une des villes les plus fréquentées, actives et animées du monde. Bien sûr c'est plus facile si vous les organisez au milieu de nulle part", faisant référence au JO de Salt Lake City (Utah) dont Romney s'était occupé en 2002.

Beau cadeau pour Barack Obama, qui s'est évidemment empressé, via son porte-parole, de déclarer sa 'pleine confiance' envers 'notre ami et allié, le Royaume-Uni' pour assurer la sécurité de leurs JO. Et quand les journalistes se sont innocemment posé la question de savoir si cette déclaration avait un quelconque rapport avec les propos polémiques de Mitt Romney, l'équipe de Barack Obama s'est, tout aussi innocemment, étonné de la question. Aucun rapport, assure-t-on à la Maison-Blanche.

(avec AFP)

Les commentaires sont fermés.