Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/08/2012

Fallait pas l'inviter, Clint ...

tampa, convention, clint eastwood, mitt romney

Invité surprise du dernier jour de la convention républicaine, Clint Eastwood, réalisateur de talent, a débarqué sur la scène du Tampa Bay Forum sous les applaudissements nourris d’une salle chauffée à blanc. A 82 ans, l’homme est apparu pour le moins confus sous son propre portrait en Inspecteur Harry projeté derrière lui. Son prochain film, Trouble with the curve, est attendu en septembre : Clint Eastwood n’est donc pas un retraité sur le déclin. Et pourtant, son discours en a laissé plus d’un perplexe.


tampa,convention,clint eastwood,mitt romney"On a moins l’habitude de voir des conservateurs à Hollywood mais croyez-moi, il y en a", a commencé Clint Eastwood, évoquant notamment Jon –terrific guy-Voigt. S’adressant à une chaise vide, postulant la présence d’Obama sur celle-ci, le réalisateur de Million Dollar Baby est parti dans une diatribe qui manquait sérieusement de structure. "Il y 23 millions de personnes sans emplois dans ce pays. Et c’est quelque chose qui mérite des larmes" a-t-il déclaré, après avoir rappelé les larmes d’espoirs que Barack Obama avait fait couler lors de son élection en 2008. "Monsieur le président, comment gérer vous les promesses que vous avez faites ? Que dites-vous aux gens qui se demandent …, ceux au sein de votre parti qui sont déçus … ?". Dans sa volonté de mettre au jour les incohérences de la politique de l’administration Obama, Clint Eastwood a eu du mal à s’exprimer de manière sensée, provoquant, en direct-live, des réactions amusées du camp démocrate sur Twitter. Jusqu’au Président Obama lui-même, ironisant : "Ce siège est occupé".

1.jpg

tampa,convention,clint eastwood,mitt romney"Qu’en pensez-vous ? Ne serait-ce pas le moment de voir ce pays gérer par un businessman ?" a-t-il demandé à son fictif Obama, après avoir critiqué sa formation d’avocat. "Nous possédons ce pays, voilà ce qui est important. Les politiciens ne sont que nos employés et réclament nos votes tous les 4 ans mais l’important est de réaliser que nous sommes les meilleurs et nous ne devons jamais l’oublier. Quand quelqu’un ne fait pas bien le job, il faut le laisser partir". Particulièrement enthousiaste au début de la prestation de Clint Eastwood, Ann Romney apparaissait plus timorée à la fin. Comme une partie sans doute importante du camp républicain.

Lire aussi: le #Eastwooding: conversation with an empty chair

 

Les commentaires sont fermés.