Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

06/09/2012

Combat de Première Dame: Ann Romney obtient un A+ ... pour l'effort

first lady,michelle obama,ann romney

A+ pour l'effort, décerné à Ann Romney face à Michelle Obama dans leur tentative de convaincre les femmes de voter pour leur époux lors du scrutin du 6 novembre prochain. En jouant sur les mêmes tableaux que Michelle Obama, Ann Romney s'en est bien sortie malgré un chemin beaucoup plus long à parcourir face à sa rivale qui connait le job et bénéficie du charisme inné de son mari.

A VOIR

Toutes les images de la convention démocrate

Toutes les images de la convention républicaine


first lady,michelle obama,ann romney52% du corps électoral américain: voilà l'objectif assigné à Ann Romney et Michelle Obama au moment de monter à la tribune. Attirer ce vivier d'électeurs potentiels. Ou plutôt d'électrices. Car ce sont en effet les femmes qui représentent 52% de l'électorat américain, et les convaincre est crucial. Les épouses des candidats à la présidentielle ont abattu les mêmes cartes - patriotisme, amour inconsidéré pour leur mari, famille unie et traditionnelle, importance du foyer et rôle fondamental de la femme dans le ménage et dans la société- sur un ton quelque peu différent mais avec le même espoir: convaincre! "Elles se sont toutes les deux présentées comme des mères et des épouses. Rien dans le discours de Michelle Obama ne laisse penser qu'elle était une femme active avec une carrière" explique Catherine Allgor, professeur à l'université de Californie à Riverside et spécialiste de l'histoire des premières dames.

first lady,michelle obama,ann romneyMichelle Obama avait un avantage: elle connait le job et était déjà montée sur scène en 2008 pour crier son amour et sa foi en la capacité de son Barack à gérer le pays. Ann Romney était novice en la matière. "Je lui attribue un A + pour l'effort" juge Catherine Allgor. "Ann Romney semble être une femme très bien mais tout le travail de faire paraître Mitt Romney comme humain et vulnérable a été placé sur ses seules épaules ..." Après les déclarations conservatrices de certains élus républicains sur le droit à l'avortement, le rôle qui était confié à Ann Romney était loin d'être évident, d'autant qu'elle faisait face à une Michelle Obama n'ayant pas fait le moindre faux pas, ni pendant le premier mandat de son époux ni lors de son intervention mardi soir. "Elle s'en est extrêmement bien sortie" juge Catherine Allgor. "Confiante et charismatique. Mais le boulot était moins dur que pour Ann Romney. Elle ne devait pas démontrer l'humanité de Barack Obama. Tout le monde le connait et il est plutôt charismatique lui-même. Si vous voulez mon avis, ils doivent très bien sentir cette campagne!"

Michelle Obama et Ann Romney étaient toutes les deux appelées à s'exprimer le premier soir des conventions républicaine et démocrate. Pour envoyer la sauce et lancer les festivités, rien de tel qu'un discours enthousiaste de celles qui connaissent le mieux les deux candidats. "Le rôle des épouses de candidats est primordial. Elles jouent beaucoup sur la manière dont les électeurs se sentent vis-à-vis d'un candidat. Leur effet est psychologique et émotionnel mais c'est crucial: beaucoup de gens votent en fonction de la personnalité du candidat" explique Catherine Allgor. "Ce serait d'ailleurs très difficile de mener campagne pour un candidat célibataire. Tous ont besoin de ce message 'psychologique' envoyé aux citoyens par quelqu'un de proche et j'imagine que si cela devait arriver, ce rôle serait pris par la mère du candidat".

Un rôle qui devient d'autant plus important une fois que le candidat a franchi la ligne d'arrivée et intègre la Maison-Blanche. L'épouse devient alors First Lady et se doit de trouver sa place. "Par le passé, le poste de vice-président était celui où s'entrainaient les futurs candidats à l'élection présidentielle, mais qui connait le job de l'intérieur mieux que la First Lady?" interroge, sibylline, Catherine Allgor, qui rêve d'une femme présidente des Etats-Unis.


Caroline Grimberghs

Les commentaires sont fermés.