Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

25/09/2012

"Si Romney suggère que nous devrions lancer une autre guerre, il devrait le dire"

obama,romney,onu

La campagne présidentielle américaine se déplace sur le terrain international. A l'heure de l'Assemblée générale de l'ONU et de violentes manifestations anti-américaines, Barack Obama défend sa politique au Moyen-Orient. Accusé de se montrer trop faible envers les ennemis des Etats-Unis comme avec son allié israélien, le président sortant met son rival républicain Mitt Romney au défi de dire s'il veut déclencher une nouvelle guerre.


"Si le gouverneur Romney suggère que nous devrions lancer une autre guerre, il devrait le dire", a lancé Barack Obama sur la chaîne de télévision CBS dimanche soir.

C'est la première fois que le candidat démocrate répond directement et sèchement aux critiques de Romney concernant la gestion des violences contre les Etats-Unis dans plusieurs pays musulmans. Souvent organisées par des groupes islamistes, les manifestations contre le film islamophobe "Innocence of Muslims", tourné aux Etats-Unis et attribué à un chrétien copte d'origine égyptienne, ont fait au moins 51 morts, dont l'ambassadeur des Etats-Unis en Libye, depuis le 11 septembre.
 
Cela fait déjà plusieurs mois que Mitt Romney, avant même d'être officiellement investi par son parti, épingle la diplomatie américaine vis-à-vis de la Syrie, dénonçant "une politique de la paralysie" et prônant notamment d'armer l'opposition au président Bachar el-Assad.
 
Depuis le début des manifestations anti-américaines, le candidat républicain tente de casser l'avantage du président Obama dans les sondages sur les questions internationales. Il juge "scandaleuse" la gestion de la situation par le gouvernement actuel, critiquant plus globalement le manque de leadership américain dans la région.
 
Dans un entretien parallèle à celui d'Obama, également diffusé sur CBS, Romney a élargi ses reproches à l'attitude de Washington envers l'allié israélien, qualifiant d'erreur l'absence de rencontre entre Obama et le Premier ministre Benjamin Nétanyahou à l'occasion de l'assemblée générale de l'ONU. Pour l'ancien gouverneur du Massachusetts, cela "envoie au Moyen-Orient un message de prise de distance avec nos amis".

AP

13:05 Publié dans International | Tags : obama, romney, onu | Lien permanent | Commentaires (0) | |

Les commentaires sont fermés.