Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/09/2012

Le système des grands électeurs: vous avez dit complexe?

obama,romney,système politique,scrutin indirect,suffrage universel,grands électeurs

Les questions concernant le fonctionnement du système politique américain sont nombreuses. Et pour le moins compréhensibles : les Etats-Unis ont concocté un mode de scrutin unique en son genre, plein de subtilités inconnues chez nous et qui le rend particulièrement ardu à définir. Les grands électeurs jouent un rôle étonnant d’entremetteurs entre les citoyens américains et le Président. Si c’est bien Obama et Romney qui mènent la campagne, l’électeur devra en réalité voter pour une personne intermédiaire, chargée ensuite de lui-même voter pour le Démocrate ou le Républicain. Essayons de comprendre pourquoi.

INFOGRAPHIE ANIMEE: L'élection du président des Etats-Unis, un processus complexe


1.     1. Quel est le mode de scrutin ?

Le président des Etats-Unis est élu au suffrage universel indirect à un seul tour par un collège de 538 grands électeurs, considérés comme des représentants des citoyens américains. Ils sont répartis par Etat en fonction du nombre de représentants de ces Etats à la Chambre et au Sénat, chiffre dépendant quant à lui de la densité de population des Etats. Pour exemple, la Californie, l’Etat le plus peuplé, compte 55 grands électeurs, l’Ohio 18 tandis que les Etats les moins peuplés, le Vermont par exemple, n’en désignent que 3. Lorsqu’un candidat obtient le vote de 270 grands électeurs en sa faveur (la majorité absolue), il remporte la Présidence. Ces grands électeurs ne sont donc en fait là que pour « récupérer » le vote des citoyens et, ensuite, le répercuter au sommet. (Pour exemple, en 2008, Barack Obama a obtenu l’appui de 365 grands électeurs)

2. Pourquoi un tel scrutin ?

Lors de la création des Etats-Unis, les petits Etats n’ont accepté le fédéralisme qu’à la condition d’être bien représentés à ce niveau de pouvoir. Ils voulaient s'assurer qu'ils seraient pris en compte et non écrasé ou oublié. Ainsi, il a été prévu par la Constitution que chaque Etat, quelque soit sa taille, serait représenté par 2 sénateurs. Les petits Etats pouvaient ainsi se prévaloir de peser sur les lois fédérales. A côté de cela, à la Chambre des Représentants, les Etats sont représentés au pro-rata de leur population afin d’assurer une représentativité de toutes les origines et sensibilités avec, au minimum, 1 député par Etat.

De la sorte, les candidats à la présidence sont obligés d’être à l’écoute du mid-west alors qu’ils pourraient se limiter à la Côte Est, à la Californie et au Texas pour l’emporter.

Dans la mesure où le Sénat se base sur une représentation du territoire et la Chambre sur celle de la population, les grands électeurs assurent ainsi une représentation équilibrée de ces deux aspects.

3.   3. La règle du « winner takes it all »

Cette règle signifie que le candidat qui arrive en tête dans un Etat, y compris d’une très courte tête, remporte l’ensemble des grands électeurs de cet Etat, en ce compris ceux qui, au départ, s’étaient prononcés pour l’autre candidat. Conséquence de cela : un Président peut être élu avec une large avance en termes de grands électeurs et une courte en termes de votes populaires. Plus fort encore : un Président peut-être élu avec moins de votes populaires que son adversaire. C’est ce qui s’est passé en 2000 quand George W.Bush s’est fait élire avec 550.000 voix de moins que Al Gore grâce à ses 500 voix d’avance en Floride lui permettant de récolter les 27 grands électeurs de cet Etat.

Par exemple, si Barack Obama emporte l’Etat de l’Ohio avec 50,1% des voix sur Mitt Romney, qui récolterait quand même 49,9% des suffrages, le Démocrate bénéficierait du report de voix des 18 grands électeurs, que ceux-ci aient annoncé leur ralliement à Obama ou pas.

Deux exceptions à ce système : le Maine et le Nebraska. En effet, pour rendre les choses encore un petit peu plus complexe, chaque Etat peut décider des procédures électorales qu’il applique sur son territoire.

2.   4. Qu’est-il indiqué sur le bulletin proposé aux citoyens américains ?

Soit les bulletins sont imprimés au nom des deux candidats : Barack Obama et Mitt Romney, soit est indiqué le nom du grand électeur et son orientation politique.

4.   5. Qui sont les grands électeurs ?

Ce sont des citoyens américains, nommés par les partis politiques ou élus par leurs pairs. Ils ne peuvent en aucun cas être membres du Congrès ou d’un bureau fédéral mais sont par contre souvent des élus locaux.

5.   5.  Un grand électeur peut-il retourner sa veste ?

Théoriquement oui : la Constitution ne l’interdit pas. Toutefois, c’est une pratique très rare et certains Etats prévoient des amendes en cas de revirement. Tellement rare d’ailleurs que le résultat de l’élection est communiqué dès le lendemain du vote populaire alors que les grands électeurs ne s’expriment qu’un mois plus tard. Il n’est jamais arrivé qu’un grand électeur infidèle ne provoque une modification significative du résultat de l’élection.

Caroline Grimberghs

 

obama,romney,système politique,scrutin indirect,suffrage universel,grands électeurs


 

Les commentaires sont fermés.