Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

28/09/2012

Obama, en funambule sur le dossier israélo-palestinien

Obama, ONU, Israël, Palestine, Mahmoud Abbas

Washington aurait convaincu Mahmoud Abbas, le Président de l'Autorité palestinienne, de se résigner à la patience et d'attendre le second mandat de Barack Obama.

Analyse de notre envoyé spécial à New York, Philippe Paquet

LIRE AUSSI

Le Président Obama a prononcé, devant l’Onu, un discours presque entièrement consacré aux tensions avec le monde musulman.


Mahmoud Abbas s'est exprimé devant l'Assemblée générale des Nations Unies ce jeudi. Il a réaffirmé le droit de son peuple à vivre dans un Etat dûment reconnu par la communauté internationale.

L’an dernier, M. Abbas avait fait sensation en réclamant l’admission Obama, ONU, Israël, Palestine, Mahmoud Abbas de la Palestine en tant qu’Etat à part entière au sein de l’Organisation des Nations unies. Une demande vouée à l’échec en raison du prévisible veto des Etats-Unis, le principal allié d’Israël au sein du Conseil de sécurité, et qui est effectivement restée lettre morte. Cette année, le dirigeant palestinien s’est contenté de prier l’Assemblée générale "d’adopter une résolution considérant l’Etat de Palestine comme un Etat non-membre des Nations unies", et de le faire au cours de cette session qui s’achève en septembre 2013. La Palestine cesserait alors d’être une "entité" pour jouir d’un statut comparable à celui du Vatican, Elle disposerait d’une "mission d’observation", au lieu d’un simple "bureau".

L’Administration américaine a visiblement convaincu M. Abbas de se résigner à la patience et d’attendre le second mandat que tous les sondages promettent à Barack Obama. Le président américain joue en effet les funambules sur le dossier du Proche-Orient. Son adversaire républicain, Mitt Romney, dont les lumières sur la politique étrangère ne sautent pourtant pas aux yeux, l’accuse d’être trop mou et dans son soutien à Israël et dans son bras de fer avec l’Iran - bien que, dans le même temps, les experts estiment que M. Obama tient, à l’égard de Téhéran, le même discours que George W. Bush en son temps.

Les commentaires sont fermés.