Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/10/2012

Obama au 1er débat: "J'ai bousillé le travail"

Obama, Denver, Romney, Stevie Wonder

Le président américain a ironisé, dimanche soir à Los Angeles, sur sa contre-performance lors du premier débat présidentiel qui l'a opposé au candidat républicain, Mitt Romney, mercredi à Denver (Colorado).


Le candidat démocrate, s'exprimant lors d'une soirée de concerts de levée de fonds, est monté sur scène après plusieurs artistes tels que Bon Jovi et Stevie Wonder, rapporte la presse américaine. Soulignant la qualité de leur performance, le président a reconnu avec humour qu'il "ne pouvait pas en dire autant". La plaisanterie a provoqué des applaudissements de sympathie et des rires des quelque 6.000 supporteurs, massés dans le Théâtre Nokia, à Los Angeles, qui avaient payé chacun 250 dollars pour assister au spectacle des donateurs du président. Intitulée '30 Days to Victory', la soirée acuueillait également George Clooney, fidèle supporter du président Obama, Katy Perry et Jennifer Hudson.
 
Barack Obama a rappelé à ses supporters qu'en 2008 également, il y a avait eu "des bosses sur la chaussée". "Les choses paraissent toujours bien avec le recul. Mais quand on est au milieu (...), on fait toutes sortes d'erreurs. On bousille le travail. J'ai bousillé le travail. Mais le peuple américain nous a permis de continuer", détaille lundi Le Figaro.
 
Après le spectacle, environ 150 convives, qui s'étaient acquittées chacune de 25.000 dollars, ont participé à un dîner.

Mitt Romney, qui tentera d'évincer Barack Obama de la présidence lors de l'élection présidentielle du 6 novembre, avait été considéré comme largement vainqueur du premier débat présidentiel entre les candidats républicain et démocrate.

Le président participera lundi à d'autres levées de fonds à San Francisco (Californie), avant de retourner en campagne dans l'Ohio, puis en Floride. Son adversaire républicain, Mitt Romney, sera quant à lui en Virginie pour y prononcer son discours de politique étrangère.
 
AFP
 

Les commentaires sont fermés.