Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/10/2012

Que doit-on attendre du débats des VP?

joe biden,paul ryan

Les citoyens américains qui seront devant leur poste de télévision jeudi soir n'auront qu'une question: Paul Ryan et Joe Biden ont-ils les compétences pour devenir président des Etats-Unis dans l’éventualité où Mitt Romney ou Barack Obama seraient empêchés d’aller jusqu’au bout du mandat ? Si les deux candidats vice-présidents parviennent à démontrer leurs capacités, ils auront déjà bien aidé leur patron respectif. 


Si l’on a encore souvent l’impression que les vice-présidents ne servent pas à grand-chose dans la politique américaine, à part à prendre la relève en cas d’incapacité du Président à poursuivre sa mission - ce qui n'est quand même pas rien-, ce n’est en réalité plus vraiment le cas et ce, essentiellement, depuis le 'règne' d'Al Gore. Le vice-président de Bill Clinton, particulièrement actif à l’époque, a redoré le blason de la fonction.

joe biden,paul ryanCette année, Joe Biden pour les démocrates affronte Paul Ryan, candidat sur le ticket républicain. "Biden est un vrai conseiller pour Barack Obama" explique Katya Long, spécialiste de la politique américaine à l’ULB. "Il a un contact très facile avec le monde ouvrier, ce qui le rend particulièrement précieux en campagne. Pendant ce débat [Ndlr: ce jeudi soir au Center College de Danville, Kentucky, modéré par Martha Raddatz, chef du service international d’ABS News et consacré aux questions de politiques intérieure et étrangère], il aura à cœur de présenter son adversaire, Paul Ryan, comme un extrémiste. Il faudra le caricaturer pour écorner l’image de 'Romney le modéré' que le républicain s’est construit au lendemain du débat face à Obama ». Spécialiste du Parti Républicain, Soufiane Alsabbagh enchaîne: "Paul Ryan est un vrai conservateur mais on ne le verra pas sous cette forme ce soir. Il va devoir lisser les angles mais Biden ne se laissera pas faire. Il arrivera certainement mieux préparé qu'Obama et il fera tout pour démontrer que le colistier de Mitt Romney est un idéologue de droite. Il est clair que Biden va montrer les crocs".

Historiquement, ce débat n’a que rarement eu un impact sur le résultat de l’élection : "Si Biden réalise une performance catastrophique, cela sera mauvais pour la perception qu'en auront les citoyens et les médias vont continuer à tartiner sur le 'gros problème' de la campagne démocrate. Cela s’arrête là" estime Katya Long (ULB). Soufiane Alsabbagh tempère: "La mauvaise prestation de Barack Obama lors du premier débat change la donne. Les pendules sont remises à zéro et le statut des débatteurs est modifié. Paul Ryan n'arrive plus dans la peau du challenger".

joe biden,paul ryanPaul Ryan, jeune loup aux dents longues et acérées, atout conservateur du ticket républicain, affiche fièrement ses 42 printemps au nez et à la barbe de Joe Biden, 69 ans. "Il est très conservateur sur les questions de société ainsi que sur la question du rôle de l’Etat fédéral. Il s’inscrit tout à fait dans la stratégie conservatrice des républicains depuis les années 80 : asphyxier l’Etat à défaut de pouvoir le supprimer" explique Katya Long, qui est sceptique quant au choix de Mitt Romney. "Il a choisi Ryan pour rassurer la frange conservatrice de son parti et s’assurer le soutien du Wisconsin mais dans les deux cas c’est un pari risqué. En rassurant les uns, il a inquiété les autres, à savoir les centristes à qui Paul Ryan fait peur. Quant au Wisconsin, c’est un Etat traditionnellement très démocrate [Ndlr : considéré comme un 'swing state' parce qu’il choisit le candidat démocrate avec une très courte avance sur son adversaire, mais l’Etat n’a plus opté pour un républicain depuis 1984]. Le choix du sénateur Marco Rubio aurait été plus judicieux pour s’attirer les faveurs de la Floride, un Etat autrement plus indécis, et de la communauté latino, généralement plutôt en faveur des démocrates". Ce choix, Soufian Alsabbagh l'estime, lui, sensé: "Il a ainsi donné des gages à la base ultra-droitière du parti. C'est un choix stratégique logique qui n'est évidemment pas anodin. Ce qui est vrai, c'est que l'élection générale se joue plus au centre et qu'il va falloir arrondir les angles".

Les deux hommes ont de l'expérience: six élections au Sénat des Etats-Unis pour Joe Biden, orginaire de Pennsylvanie, six élections au Congrès pour Paul Ryan, né dans le Wisconsin. Deux hommes politiques rôdés, mais défendant des idées aux antipodes. Joe Biden est connu pour être proche des classes moyennes et un ardent défenseur des programmes sociaux et des droits des homosexuels face à un Paul Ryan connu pour son conservatisme fiscal et ses positions sociétales bien arrêtées: non au droit à l'avortement, oui au port des armes, non à l'assurance maladie réformée par Obama.

Le Président parle de Joe Biden en ces termes: "Il est le meilleur vice-président que j'aurais pu espérer et un ami fort et loyal". De son côté, Mitt Romney loue l'intelligence et le leadership naturel de son colistier. Ce soir, ils devront prouver qu'ils ont mérité leur confiance.

Caroline Grimberghs

09:19 Publié dans International | Tags : joe biden, paul ryan | Lien permanent | Commentaires (0) | |

Les commentaires sont fermés.