Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/10/2012

"Cette élection va être très serrée et pourrait le rester jusqu’au jour de l’élection"

Larry Sabato, VirginieLarry Sabato, directeur du Centre Politique de l’Université de Virginie, donne son avis sur le deuxième affrontement Obama/Romney. Considéré dans le milieu politique US comme ‘le pronostiqueur le plus précis’ de résultats électoraux, l’expertise de l’homme est sans cesse réclamée par la presse. Contacté par une série de médias internationaux dont lalibre.be, il nous a transmis son analyse : "Il est difficile de dire quel sera véritablement l’impact de ce débat sur la course à la présidence. Sera-ce suffisant pour arrêter l’hémorragie dans le camp Obama ? Va-t-il provoquer une vague de soutien en faveur du Président ? N’aura-t-il aucun effet ? Cette campagne a déjà  été tellement imprévisible qu’il est important de ne pas tirer de conclusions hâtives dans les minutes et les heures qui suivent le débat. Dans les prochains jours, nous aurons une quantité de sondages, mais il est certain que cette élection va être très serrée et qu'elle pourrait le rester jusqu’au jour de l’élection".


"Il est évident que le Président Obama s’en est beaucoup mieux sorti que lors du premier débat. Ses réponses étaient plus nettes et ses critiques envers Romney plus pointues. La question qui se pose est : ‘Où était cet Obama-là il y a deux semaines ?’. Pour les Démocrates, une prestation comme celle-ci était nécessaire" explique-t-il. "Mieux vaut tard que jamais ! Il a très probablement réussi à redynamiser son parti autour de sa candidature, ce qui est vital dans une élection comme celle-ci".

Pour le politologue américain, Obama ne remporte pourtant cette victoire que sur le fil: "Le Président a gagné ce débat, mais pas de manière aussi flagrante que son adversaire  à Denver, lors du premier affrontement. Romney a eu de bonnes réparties aussi cette fois-ci même s’il a trébuché sur certains sujets et n’est pas parvenu à se réceptionner correctement notamment lors de leur échange sur la Syrie. Il s’est montré  compétent et sa performance était attrayante, suffisamment en tout cas que pour rester dans la course".

La plus grande inconnue de cette campagne, estime Larry Sabato, sera finalement celle-ci : si Obama avait réalisé une bonne performance lors du premier débat, aurait-il pu mettre Romney définitivement hors jeu? Une question que l’on risque de se poser plus encore si, au lendemain du 6 novembre, la victoire est attribuée à Mitt Romney.

Larry Sabato, Virginie

Propos recueillis par Caroline Grimberghs

16:36 Publié dans International | Tags : larry sabato, virginie | Lien permanent | Commentaires (0) | |

Les commentaires sont fermés.