Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/10/2012

Qu'ont pensé les candidats de leur prestation?

debate,hempstead,michelle obama,barack obama,paul ryan,mitt romney

Ce deuxième débat était plus qu'attendu: Obama allait-il se réveiller et offrir une prestation moins médiocre que la précédente? Romney parviendrait-il à confirmer l'essai du premier débat et, encore une fois, apparaître comme présidentiable? Voici ce qu'en ont pensé les principaux concernés, ou du moins, ce qu'ils essaient de faire passer comme message aux électeurs. Sans surprise, chacun estime avoir remporté la joute.


debate,hempstead,michelle obama,barack obama,paul ryan,mitt romney"Ce soir, j'espère que vous avez vu exactement l'ampleur de l'enjeu de cette élection. Nous sommes au coude à coude et ce qui va se passer dans les trois prochaines semaines déterminera lequel d'entre-nous va l'emporter" explique Barack Obama quelques heures après le débat. Michelle Obama avait prévenu: "Ce soir, au débat, vous allez voir le gars qui sera toujours pour se battre sans relâche pour vous". Quelques instants plus tard, une fois la prestation achevée, la First Lady se réjouissait sur Twitter: "Je suis si fière de mon mari. Ce soir, Barack a montré, comme il l'a fait chaque jour en tant que président, qu'il se battrait pour que chacun ait une chance équitable de réaliser son Rêve Américain".

Selon Jim Messina, directeur de campagne du Président, "Obama a clairement gagné ce soir. Les Américains ont vu leur leader: un homme fort, stable et décisif avec une vision claire pour faire avancer le pays et reconstruire l'économie (...) Romney a échoué en tentant d'attaquer le Président et est resté muet sur ses propres propositions. Exposé au vide de ses propres plans, il a refusé d'expliquer ses idées indéfendables ». En salle de presse, à l'université Hofstra, les proches de Barack Obama sont apparus plus triomphants que l'entourage de Mitt Romney, à l'inverse du débat de Denver, quand les conseillers du président avaient mis plusieurs minutes à sortir pour s'exprimer, explique l'AFP ce matin. A commencé par David Axelrod, le plus proche conseiller du Président et chargé de communication de la campagne 2012, déclarant que Romney avait été "mis à nu" par son candidat.

debate,hempstead,michelle obama,barack obama,paul ryan,mitt romneyDans le camp adverse, on se congratule tout autant: "Mitt à de nouveau tout écrasé au débat de ce soir" se réjouit Paul Ryan. "Il a montré que l'Amérique, le 6 novembre prochain, a un choix clair à faire: quatre ans de plus d'une politique dont nous savons déjà qu'elle n'a pas fonctionné, ou un nouveau chemin qui mène à une véritable reprise. Il est désormais temps de prendre des solutions relevant du sens commun et d'opter pour un leadership éclairé". Il tweetait également une photo le montrant en conversation téléphonique avec son colistier: "'Ce soir, je suis fier de concourrir aux côtés de Mitt". "Obama a été incapable de défendre le bilan de l'échec de sa politique", a déclaré l'un des principaux conseillers de Mitt Romney Ed Gilespie à la toute fin du débat face à la presse.

Un peu moins convaincu de la victoire de son poulain, Eric Fehrnstrom, senior advisor de Mitt Romney s'est épenché sur l'importance du premier débat, beaucoup plus significatif que le deuxième selon lui. Une manière détournée de reconnaitre que la prestation était moins bonne qu'espéré.

Les sondages affluent de partout pour savoir lequel des deux à véritablement remporter la partie. La tendance est en faveur de Barack Obama, présenté comme plus offensif, même si l'ascendant du président sur son adversaire n'est pas net. Des sondages réalisés immédiatement après le débat par les chaînes CNN et CBS donnaient tous deux un léger avantage au président parmi les téléspectateurs. On notera notamment que la communauté hispanique considérerait le Président vainqueur à 61% contre 32% pour Mitt Romney.


Le troisième et dernier débat de la campagne présidentielle américaine aura lieu lundi prochain à Boca Raton, en Floride, et sera exclusivement consacré à la politique étrangère.

Caroline Grimberghs avec l'AFP

Les commentaires sont fermés.