Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

29/10/2012

"Frankenstorm", redouté par le clan Obama

Sandy, Storm, Frankenstorm, New York, Virginie, Massachusetts

Le président Barack Obama a appelé ses compatriotes à prendre "très au sérieux" le danger, en pressant les 50 millions d'Américains vivant dans les régions concernées par l'ouragan Sandy de suivre les conseils des autorités locales. A neuf jours de la présidentielle, la campagne électorale en est chamboulée, les deux candidats ayant été contraints d'annuler des réunions publiques dans les Etats susceptibles d'être touchés.
 
Les opérations de vote par anticipation, qui bénéficient généralement plus au camp démocrate, risquent également d'être très perturbées, menaçant le taux de participation. "Nous voulons évidemment un accès sans entraves aux bureaux de vote parce que nous pensons que plus de gens iront voter, meilleur sera notre résultat", a déclaré un proche conseiller de Barack Obama, David Axelrod, dimanche sur la chaîne de télévision CNN. Plus de 10,5 millions d'électeurs ont déjà voté par anticipation, par correspondance ou en personne, selon un décompte du "projet Elections" de l'Université George Mason, près de Washington.

Le gouverneur du Maryland (est), Martin O'Malley, a annoncé dimanche que le vote anticipé serait annulé lundi dans cet Etat en raison des conditions météorologiques. En Caroline du Nord (est), qui se situe dans le sud de la zone où l'ouragan pourrait frapper, les deux comtés côtiers les plus exposés fermeront leurs bureaux lundi et le vote n'y sera donc pas possible. Les opérations dans les bureaux de vote ont également commencé en Floride et à Washington samedi. Il permet aux électeurs de ne pas attendre le jour de l'élection pour déposer leur bulletin dans l'urne.

La Virginie, la Pennsylvanie (est) et le New Hampshire (nord-est), trois Etats très disputés et sur le trajet de Sandy, ne permettent pas le vote anticipé dans des bureaux de vote, mais il y est possible par correspondance sur justificatif. Des retards et incidents dans la distribution du courrier pourraient donc avoir un impact sur le scrutin.

New York, la ville la plus peuplée des Etats-Unis, se préparait dimanche à l’arrivée imminente de Sandy, un ouragan particulièrement étendu et puissant, rebaptisé "Frankenstorm" en raison de la proximité avec la fête d’Halloween qui a lieu ce mercredi. Les autorités ont annoncé la fermeture du réseau de transports publics, y compris le métro, à partir de dimanche soir. Les parcs, plages, aires de jeux et certains sites touristiques ont été fermés. Les écoles et les entreprises étaient également sur le qui-vive, s’attendant à des changements d’horaires voire à des fermetures.

sandy,storm,frankenstorm,new york,virginie,massachusetts

La gare centrale de New York, déserte, après l'évacuation des derniers voyageurs

"C’est une tempête sérieuse et dangereuse", a répété dimanche le maire de New York, Michael Bloomberg, qui a ordonné l’évacuation de 375000 habitants résidant dans des zones inondables. Tout en s’efforçant de se montrer rassurantes, les autorités s’attendent à une montée des eaux importantes. Des coupures de courant susceptibles de durer plusieurs jours sont également redoutées. Les services de la ville se tenaient prêts tant au niveau des hôpitaux que des centres d’hébergement. Le gouverneur de l’Etat de New York a, de son côté, décrété l’état d’urgence pour l’ensemble des 62 comtés.

 

sandy,storm,frankenstorm,new york,virginie,massachusetts

Les rues désertes d'Atlantic City


Selon certaines prévisions, Sandy pourrait toucher terre quelque part entre la Virginie et le Massachusetts, probablement mardi. Mais compte tenu de son étendue très large (les vents soufflent très violemment jusqu’à 800 km de l’œil du cyclone), nul doute que les New-Yorkais en sentiront les effets. Les deux campagnes ont suspendu l'envoi de courriels de levée de fonds aux habitants des zones en danger.

 

AFP

Les commentaires sont fermés.