Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

06/11/2012

Les présidents de parti belges votent Obama

Charles Michel, Olivier Maingain, Olivier Deleuze, Emily Hoyos, Thierry Giet

Charles Michel, Thierry Giet et Olivier Maingain votent Obama. Olivier Deleuze et Emily Hoyos choisissent Jill Stein, la candidate écologiste. “Il y a quatre ans, Obama avait placé l’écologie comme étant l’avenir de l’économie. Il y avait là une vraie vision du redéploiement que l’on peut souhaiter pour nos sociétés […] Cette vision fait quasiment défaut aujourd’hui et nous en sommes revenus à un discours politique plus traditionnel" expliquent-t-il. Le PTB opte pour Obama mais par dépit.


Sans surprise, les présidents des partis francophones donnent leur voix au démocrate Barack Obama. Le président sortant propose en effet un programme nettement plus proche de ceux que l’on retrouve habituellement en Europe ou en Belgique que le programme ultralibéral du républicain Mitt Romney.

“Je voterais pour Barack Obama parce que son programme me semble le plus proche de celui du MR”confirme par exemple le président réformateur Charles Michel. Il dit avoir “vu une véritable rupture avec la politique conservatrice de George Bush au niveau international. (...) Toutefois, les États-Unis devront encore s’atteler à des réformes économiques substantielles.”

Même choix dans le chef de Thierry Giet, le président du PS. Plusieurs raisons à cela. Notamment la “régulation du monde de la finance”, le “choix de la relance économique et du soutien à l’emploi” et la “démocratisation des soins de santé” (l’Obamacare).

La réflexion du président des FDF, Olivier Maingain, va globalement dans le même sens. Mais “avec certaines réserves” car Barak Obama “n’a pas suffisamment tenu ses promesses” faites en 2008. “J’estime que les États-Unis n’ont pas une vision multilatérale du monde […] Leur approche pourrait être améliorée et affinée dans la problématique de la pauvreté, dans le fragile équilibre environnemental (ou) dans la montée des radicalismes.”

charles michel,olivier maingain,olivier deleuze,emily hoyos,thierry gietPlus réservés, les deux coprésidents d’Ecolo. Leur préférence va clairement (et logiquement) à la candidate écologiste Jill Stein. “Évidemment, entre les deux favoris, nous préférons Obama”, commentent Emily Hoyos et Olivier Deleuze. Qui précisent toutefois : “Son bilan nous a déçus.”

“Il y a quatre ans, Obama avait placé l’écologie comme étant l’avenir de l’économie. Il y avait là une vraie vision du redéploiement que l’on peut souhaiter pour nos sociétés […] Cette vision fait quasiment défaut aujourd’hui et nous en sommes revenus à un discours politique plus traditionnel […] C’est insuffisant […] Son projet reste cependant le plus progressiste.” Et “sa réforme santé a notamment permis à des millions d’Américains de disposer d’une couverture sociale.”

Entre la peste et choléra, le chef de file du PTB, Peter Mertens, choisit le président sortant. “Ma voix irait à Obama, en premier lieu comme vote contre Romney…” Ensuite, “le mérite d’Obama est ce qu’il a réalisé avec Obamacare”, poursuit-il. “Mais (il) m’a aussi déçu. À l’époque, un mouvement populaire s’était formé autour de lui, avec le soutien des syndicats et des organisations antiracistes. Les sans-voix ont reçu une voix. Cet aspect est passé à l’arrière-plan.”

 

A. C.

Les commentaires sont fermés.