Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

21/10/2014

2016, déjà au cœur de toutes les pensées …

2239747370.jpgQui pour prendre place sur le fauteuil présidentiel en 2016 ? Qui se verrait bien nouveau résident de la Maison-Blanche ? Pennsylvania Avenue est dans toutes les têtes : ils sont nombreux à envisager de concourrir, aussi bien chez les Démocrates que chez les Républicains. Ces hommes et ces femmes se verraient bien emménager dans le Bureau Ovale.


 

 

4158414012.jpgDu côté Démocrate, Hillary Clinton remporte, et de loin, le combat médiatique : on ne parle quasiment que d’elle pour remplacer Barack Obama. Soufiane Alsabbagh, spécialiste du Parti Républicain se dit pourtant "très sceptique" quant à cette éventuelle candidature: "L'élection présidentielle de 2016 ne sera pas basée sur l'économie. Je pense que les sujets autour desquels se cristalliseront les débats relèveront plutôt de la politique internationale: Syrie, Irak, perte du leadership américain face à la Chine, etc. Or, sur les affaires étrangères, Obama est difficilement défendable et Hillary Clinton, ancienne Secrétaire d'Etat, incarne cette politique".

Un avis que ne partage pas Susannah Wellford, ancienne collaboratrice d'Hillary Clinton lorsqu'elle n'était encore que First Lady: "Je ne vois personne du côté républicain qui pourrait la battre. Elle a une énorme crédibilité, elle est vue comme un leader équilibré et accompli. De plus, elle est appréciée et respectée par beaucoup, des deux côtés de l'échiquier politique". L'épouse de Bill Clinton, dispose d'un important capital sympathie dans l'opinion publique. Elle n'est plus seulement la "femme de ...": Hillary Clinton a été sénatrice de l'Etat de New York pendant 8 ans et Secrétaire d'Etat pendant 4 ans. Elle fut la candidate malheureuse à l'investiture démocrate en 2008 face à Barack Obama mais elle a su, ensuite, le soutenir, donnant ainsi l'image d'une femme qui fait passer l'intérêt de la patrie devant sa petite personne. Même si Hillary Clinton avait annoncé en 2012 qu'on ne l'y reprendrait plus, elle semble aujourd'hui envisager un retour à la Maison-Blanche par la grande porte. Elle aura 69 ans en 2016.

Du côté démocrate, on ne cite pas beaucoup d'autres candidats potentiels prêts à affronter Madame Clinton ...

Du côté Républicain, il y a pléthore de candidats mais de tous ceux annoncés comme potentiels en 2012, peu nombreux sont ceux qui ne se sont pas pris les pieds dans le tapis depuis.


1911009954.jpgChris Christie était présenté comme une valeur montante du Parti Républicain mais il a dû faire face à plusieurs scandales dans le New Jersey, dont il est gouverneur depuis 2010, ce qui plombe considérablement une éventuelle candidature. En 2012, on parlait déjà de lui comme un éventuel candidat pour 2016 mais entre-temps, il a été accusé de détournement d'argent public dans l'Etat du New Jersey. De plus, le Bridgegate, affaire cocasse, assombri son profil: il aurait orchestré des embouteillages monstres à l'entrée du pont George Washington (le plus fréquenté du monde, reliant le New Jersey à Manhattan), à Fort Lee, pour mettre dans l'embarras le maire démocrate qui avait refusé de le soutenir lors de l'élection au poste de Gouverneur.

Ces dernières semaines, le nom de Jeb Bush revient également régulièrement. Le gouverneur de Floride aurait l'envie d'y aller, selon les experts. C'est notamment le cas de Manu Raju, journaliste à Politico, qui l'expliquait récemment sur CNN.

 

Jeb Bush devrait toutefois faire face à de nombreux opposants, y compris au sein de son propre parti. Fils de George H.Bush et frère de George W., il connaît sans doute les arcanes du pouvoir et les secrets de la Maison-Blanche comme personne! 

Paul Ryan, co-listier de Mitt Romney lors de la présidentielle 2012 partage l'échec du ticket mais pourrait malgré tout être désigné par le parti. Il représente la branche très conservatrice du Parti Républicain et siège à la Chambre des Représentants. S'il devait être le candidat républicain, cela irait sans doute de paire avec une paralysie complète du travail législatif: Paul Ryan aurait tout intérêt à s'opposer systématiquement à toute proposition de loi et de réforme émanant du camp démocrate.

1463088853.jpgSont encore cités comme possibles candidats Marco Rubio, Rand Paul, jugé par beaucoup comme trop conservateur pour rassembler derrière lui, ou encore Mitt Romney. C'est le candidat privilégié par Soufiane Alsabbagh, spécialiste du parti républicain. "Ce ne sera pas l'élection du renouveau" prédit-il. "avec d'un côté une probable investiture d'Hillary Clinton et de l'autre une candidature possible de Mitt Romney. Le Républicain a un avantage important selon moi: sur les questions de politiques étrangères, il pourra dire "J'avais raison". Lors de la campagne de 2012, il avait prédit beaucoup de ce qui se passe aujourd'hui dans le monde".



95671380.jpgDans tous les cas de figure, pour Susannah Wallford, présidente de l'association Running Start qui oeuvre à faire naître des vocations politiques chez les jeunes femmes, les potentiels candidats républicains seraient tous bien inspirés de choisir comme candidate vice-présidente Susanna Martinez, l'actuelle Gouverneur du Nouveau-Mexique.

 

Caroline Grimberghs

Les commentaires sont fermés.