Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

31/10/2014

Barack Obama? Connais pas ...

grimes,udall,obama,brown,shaheen,midterms,usa

C'est peu de le dire: Obama n'a pas la cote! Les candidats démocrates aux élections de mi-mandat n'espèrent qu'une chose: que le Président ne les soutiennent pas trop ouvertement. Exagéré? Pas vraiment. Si dans certains Etats, il est toujours bon de s'afficher aux côtés de Barack Obama, dans d'autres son soutien s'apparente véritablement au baiser de la mort.


Illustration avec Alison Lundergan Grimes, déjà présentée précédemment, qui, dans le Kentucky, affronte le chef de file des Républicains au Sénat, Mitch McConnell, en poste depuis 1985. La jeune femme refuse obstinément de dire pour qui elle a voté lors des dernières présidentielles et va même plus loin avec ce clip de campagne dont le message est très clair: ne m'apparentez pas à Barack Obama!

udall.jpgMark Udall, candidat dans le Colorado, estime, lui, qu'il est "la dernière personne qu'on a envie de voir à la Maison-Blanche". Une belle manière de dire qu'il n'est pas BFF avec l'actuel locataire de Pennsylvania Avenue. Pourtant, le Washington Post révélait récemment que Mark Udall, sous la précédente législature, a soutenu les politiques de Barack Obama dans 99% des cas. Il a d'ailleurs récemment accueilli la First Lady lors d'un meeting à Denver. Une position pour la moins ambiguë dont, évidemment, les Républicains se repaissent.

Dans les Etats "bleus", qui votent massivement démocrate, les candidats ont moins de soucis à défendre le bilan du Président mais dans les Etats "rouges", républicains, pour espérer remporter le siège tant convoité de sénateur, il convient de ne pas se montrer trop proche du Président. L'analyste politique Juan Williams va même jusqu'à considérer qu'un rapprochement avec Obama s'apparente à un "handicap" pour ces candidats. Même dans le New Hampshire, un Etat qui vote généralement plutôt démocrate, Jeanne Shaheen pourrait perdre son siège. On lui reproche de ne pas avoir su garder une assise locale fidèle. Sur son site Internet ou son compte Facebook, pas une seule référence à Barack Obama, pas de photos les montrant côte à côte. Aux journalistes qui lui demandent si une visite du président à l'un de ses meetings serait bienvenue, Shaheen répond: "Cela n'aurait pas de sens". Son adversaire, Scoot Brown, profite, lui, de  chaque occasion, pour associer Shaheen et Obama, démontrant qu'ils sont sur beaucoup de sujets sur la même longueur d'ondes. Lors du débat opposant les deux candidats sénateurs dans le New Hampshire, à la question: "Approuvez le travail mené par Barack Obama?" Jeanne Shaheen a répondu d'un sybillin: "J'approuve certaines choses et suis en désaccord avec d'autres". On a vu plus chaleureux comme soutien à son boss ...

Ces désaffections en série étonnent au vu de l'analyse de Soufiane Alsabbagh, spécialiste de la politique américaine: "Les chiffres sur l'économie sont excellents aux Etats-Unis. L'économie US est repartie sous Obama et l'Histoire s'en souviendra".

Mais le spécialiste précise: "Les Démocrates ne veulent plus soutenir un Président qui déçoit. Même s'ils ont tous voté pour la réforme du système de santé, par exemple, aujourd'hui, localement, l'Obamacare est moins soutenue par la population et les élus locaux doivent donc s'en distancer. La politique américaine est, au niveau du Capitole, très influencée par le local".

Caroline Grimberghs

11:42 Publié dans midterms | Tags : grimes, udall, obama, brown, shaheen, midterms, usa | Lien permanent | Commentaires (0) | |

Les commentaires sont fermés.