Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/11/2012

Israël/Palestine: la responsabilité d'Obama ?

Israël, Palestine, Obama, Netanyahou, Mahmmoud Abbas, Jerusalem

Pour les Palestiniens, comme l’a formulé leur négociateur en chef Saèb Erekat, le Président américain réélu "risque bien d’être le dernier président de la solution à deux Etats". Ce qui confère à Barack Obama, selon M. Erekat, "une responsabilité historique dont on ne peut mesurer les conséquences". Or, Mahmoud Abbas est résolu à mettre cette responsabilité à l’épreuve encore avant la fin de ce mois. Analyse de notre correspondante à Jerusalem, Renée-Anne Gutter

LIRE AUSSI:

Obama au Moyen-Orient ? "C’est déjà le combat de trop de gens"

Obama en funambule sur le dossier israélo-palestinien

La religion d'Obama

Lire la suite

06/08/2012

Jerusalem, capitale d'Israël: Romney confirme

israël,jerusalem,mitt romney

Romney persiste et signe : Jérusalem est et restera la capitale d’Israël. Après avoir prononcé cette phrase polémique dans le contexte du conflit israélo-palestinien où les deux parties s’estiment en droit de réclamer la paternité de la ville sainte, Mitt Romney le répète, dans un mail à ses supporters envoyé ce dimanche. Intitulé ‘Israel , our ally’ (Israël, notre allié), l’e-mail dit ceci :

Lire la suite

31/07/2012

De l’importance de convoiter les juifs américains

aipac,romney,obama,jerusalem,relations internationales

Quand Barack Obama a rejoint le bureau ovale, il est apparu comme celui qui allait relancer le processus de paix au Proche-Orient. L’homme a même reçu le Prix Nobel de la Paix, en gage de cette volonté de dialogue. 4 ans plus tard, le comité s’en mord-t-il les doigts ? En septembre 2010, Obama prônait la création d’un État palestinien indépendant et souverain. Pourquoi, en année électorale, ce discours ne tient-il plus la route ? Parce que le vote de la communauté juive peut s’avérer crucial dans les ‘swing states’ ? Barack Obama affirme aujourd’hui le soutien ‘ inaltérable’ de Washington à Israël. Mitt Romney a-t-il, lui aussi, bien compris l’importance de s’attirer les faveurs de cette communauté, déclarant lors d’un passage devant le mur des lamentations à Jérusalem, être « très ému de se trouver dans la capitale d’Israël » ? Une déclaration pour le moins polémique sachant que la paternité de la ville de Jérusalem est l’une des pierres d’achoppement du conflit israélo-palestinien. Katya Long, spécialiste de la politique américaine à l’ULB, tempère ce point de vue.

Lire la suite